Salut, Covid-19, Vacunes

Non, les vaccins n’ont pas recours à des nanotechnologies de contrôle et ne peuvent pas altérer votre matériel génétique

Ces dernières semaines circule sur Whatsapp un message parlant du prétendu recours à la nanotechnologie dans les vaccins de Pfizer et Moderna, vaccins qui constitueraient « des expérimentations avec [l’]ARN messager ». Le message affirme par ailleurs que ces vaccins « récrivent, perturbent et altèrent [le] matériel génétique, ce qui est considéré jusqu’à présent comme un acte criminel ». C’est FAUX : les vaccins ne contiennent pas de « nanotechnologie, de gène ou enzyme actionnable » et n’altèrent pas non plus le matériel génétique de nos cellules.

« Est-ce que tu sais que les vaccins de Pfizer et Moderna contre la prétendue Covid-19 constituent des expérimentations avec ton ARN messager par le biais d’une nanotechnologie incorporée, avec un gène ou une enzyme actionnable en relation avec des intérêts occultes, et que ces vaccins récrivent, perturbent et altèrent ton matériel génétique, ce qui est considéré jusqu’à présent comme un acte criminel ? »

Pour commencer, les ingrédients utilisés par les vaccins sont publiés, et tout le monde peut accéder aux listes d’ingrédients. Pour aucun des vaccins autorisés, il n’est spécifié un recours à une « nanotechnologie actionnable », ni dans les ingrédients ni dans la technologie sur laquelle ils se fondent et dont nous avons déjà expliqué le fonctionnement. En revanche, les vaccins d’ARN messager, comme ceux de Pfizer et Moderna, contiennent bien une capsule lipidique fabriquée de manière artificielle, qui sert à transporter le matériel génétique de manière efficace jusqu’aux cellules. Une fois qu’elles arrivent à l’intérieur des cellules, ces nanoparticules de graisse fusionnent avec la membrane cellulaire et libèrent leur contenu, comme l’explique sur son blog Lluís Montoliu, biotechnologue du Centre supérieur de recherche scientifique (CSIC). Ce système constitue une nanotechnologie, que l’on définit simplement comme la science qui consiste à manipuler la matière à l’échelle atomique, mais qui en aucune façon n’est « actionnable ».

Les vaccins à ARNm ne modifient pas le génome

Le message affirme également que ces injections « récrivent, perturbent et altèrent [le] matériel génétique », une affirmation que nous avons déjà démentie. Comme l’expliquent les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), à la fois les vaccins à ARN messager et les vaccins à vecteur viral « transportent des instructions (du matériel génétique) à nos cellules et commencent à construire la protection contre le virus qui cause la Covid-19. En revanche, « le matériel n’entre jamais dans le noyau de la cellule, où est stocké notre ADN ». Cet organisme indique donc que « le matériel génétique des vaccins ne peut pas affecter ou interagir avec notre ADN de quelque manière que ce soit ». 


Aquest article és part del projecte "Les Mentides Amenacen la Salut", el primer portal de fact-checking de rumors sobre la covid-19 de Catalunya.

Alguna cosa que t’han enviat o has vist t’ha fet soroll?

Envia’ns un Whatsapp per poder verificar-ho o escriu a [email protected]