Salut, Covid-19, Vacunes

Non, les tests PCR pour la covid-19 ne peuvent pas donner de diagnostic de grippe

Un article circulant sur Internet assure que les tests de diagnostic PCR qui détectent des cas de covid-19 ne feraient en fait que détecter des cas de grippe, car la FDA (agence américaine des aliments et des médicaments) « utilise des virus communs de la grippe » pour fabriquer ces tests. C’est FAUX. La FDA n’a pas publié de document reprenant ces affirmations. Elle a utilisé la séquence du SARS-CoV-2 pour les mettre au point et des documents en attestent. 

« Étant donné que la grippe Fauci, quelles que soient ses variantes, n’a toujours pas été isolée correctement, la FDA a utilisé à la place des virus communs du rhume/de la grippe pour produire des tests PCR, ce qui signifie que tous ceux qui donnent un résultat « positif » aux germes chinois ne font en réalité que donner un résultat positif de la grippe saisonnière. »

La PCR, sigle anglais signifiant réaction en chaîne par polymérase, est une technique inventée en 1985 qui permet d’augmenter de manière exponentielle le nombre de copies ADN d’un échantillon. On introduit l’écouvillon ou le bâtonnet ouaté dans le nez et on effectue l’analyse de l’échantillon afin de vérifier la présence de fragments de matériel génétique d’un pathogène donné. Dans le cas de la covid-19, on cherche une molécule d’ARN de SARS-CoV-2. 

La rumeur selon laquelle les tests actuels de PCR ne détecteraient pas la covid-19, mais la grippe, est liée à la prétendue publication par la FDA d’un article dans lequel celle-ci admettrait « ouvertement que l’infâme test de PCR du coronavirus de Wuhan (Covid-19) n’aurait pas été mis au point avec de véritables échantillons du virus chinois, mais avec ce qui semble être du matériel génétique d’un virus du rhume commun ». 

Or, l’article n’indique pas de lien renvoyant au document en question, et la FDA n’a en fait jamais publié cet article. Par ailleurs, les documents publiés par la FDA en janvier 2020 et dans lesquels est indiqué le fonctionnement du CDC 2019-Novel Coronavirus (2019-nCoV) Real-Time RT-PCR Diagnostic Panel, premier test autorisé pour utilisation d’urgence aux États-Unis, explique que ce test se fonde sur le séquençage génétique du SARS-CoV-2, obtenu par le biais de la base de données GISAID. 

Un virus parfaitement isolé 

Dans ce même article, l’auteur insiste sur le fait que « la grippe Fauci [se référant ainsi à la covid-19], quelles que soient ses variantes, n’a toujours pas été isolée correctement », information également fausse. Tout d’abord, le virus a été isolé depuis le début de la pandémie, et de nombreuses études scientifiques revues par des pairs ont expliqué le processus. L’isolement d’un virus signifie qu’on peut le reproduire en grandes quantités au sein d’un laboratoire en vue de l’étudier. Une étude précisant l’isolement du SARS-CoV-2 et qui, par ailleurs, porte à la connaissance du monde entier l’existence de ce virus, date de janvier 2020. Elle explique également comme le virus a été isolé à Wuhan chez des patients présentant une pneumonie, ce qui a permis de l’étudier par le biais de cultures cellulaires. 

Par ailleurs, ce n’est pas la maladie (« la grippe Fauci » dont parle l’article) que les scientifiques isolent, mais le virus qui en est la cause. Le terme de « grippe Fauci » ne s’utilise pas sur les canaux d’information rigoureux, mais sur des pages qui considèrent que le SARS-CoV-2 est une invention de laboratoire. Nous expliquons ici pour quelles raisons cette théorie est exempte de tout fondement scientifique.

Un test qui détecte plus d’une maladie 

Enfin, les séquences du virus de la grippe et du SARS-CoV-2 n’ont rien en commun, ce qui rend impossible d’obtenir des faux positifs de covid-19 chez des patients qui auraient la grippe.

En revanche, c’est une tout autre chose que de parler de la mise au point d’un test qui peut détecter et de différencier différentes maladies, ce qu’ont justement proposé les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) des États-Unis. En juillet 2020, ils ont publié un prospectus dans lequel ils expliquaient le fonctionnement de nouveaux types de tests PCR qui comportaient la capacité de détecter, en plus du SARS-CoV-2, deux types de virus de la grippe (A et B), ce qui permettrait aux médecins de gagner du temps dans le diagnostic du type de maladie en présence au début de la saison de la grippe saisonnière.


Aquest article és part del projecte "Les Mentides Amenacen la Salut", el primer portal de fact-checking de rumors sobre la covid-19 de Catalunya.

Alguna cosa que t’han enviat o has vist t’ha fet soroll?

Envia’ns un Whatsapp per poder verificar-ho o escriu a [email protected]verificat.cat