Salut, Covid-19, Vacunes

Non, il n’y a pas eu de vaccination de groupe sur 24 000 enfants en Australie

Un article circulant sur les réseaux sociaux affirme que le ministre de la Santé de Nouvelle-Galles-du-Sud (Australie) a annoncé lors d’une conférence de presse que « 24 000 enfants [seraient] acheminés jusqu’à un stade afin de recevoir le vaccin contre la covid-19 ». L’auteur de l’article affirme que le gouvernement australien était devenu « complètement totalitaire ». Cette information est TROMPEUSE. Effectivement, le ministre a bien annoncé son intention d’habiliter un stade afin de vacciner au maximum 24 000 jeunes, mais cette initiative ne constitue pas une obligation, la vaccination se faisant sur la base du volontariat. Par ailleurs, cette campagne ne cible pas les enfants, comme l’assure l’auteur, mais les adolescents de plus de 16 ans.

« Le gouvernement australien est devenu complètement totalitaire. Brad Hazzard, ministre de la Santé et de la Recherche médicale de Nouvelle-Galles-du-Sud, a affirmé fièrement qu’un groupe de 24 000 enfants seraient acheminés à un stade afin d’y recevoir un vaccin contre la covid-19 et que leurs parents pourraient assister à la vaccination. »

Le fragment de vidéo qui accompagne cet article est sorti de son contexte. La version écourtée laisse penser que Brad Hazzard, ministre de la Santé de Nouvelle-Galles-du-Sud, souhaite obliger 24 000 jeunes à se faire vacciner, alors qu’il s’agit en réalité d’une campagne de vaccination volontaire, annoncée le 6 août en présence de Gladys Berejiklian, Première ministre de l’État australien de Nouvelle-Galles-du-Sud, campagne s’adressant aux scolaires en dernière année d’enseignement secondaire (12e année, c’est-à-dire âgés d’au moins 16 ans), dans la région située à l’ouest de Sydney. Ceux-ci pourront se faire vacciner dans le stade Qudos Bank Arena, dans la périphérie de la ville. Lors de cette annonce et au moins jusqu’à la fin du mois d’août, cette région faisait face à un taux d’incidence élevé.

Par ailleurs, le ministre n’a pas parlé d’une mesure obligatoire, mais d’une « opportunité » pour 24 000 adolescents de cette région qui pourront s’inscrire afin de se faire vacciner avant le début des examens finaux d’octobre. En effet, tous les mineurs n’étaient pas aptes à recevoir le vaccin, dans la mesure où la campagne s’adressait aux plus de 16 ans suivant les cours de 12e année et qui étaient inscrits dans un centre scolaire de l’une des huit zones sélectionnées par le gouvernement local.

La campagne de vaccination s’est déroulée du 9 au 14 août et, selon l’agence Australian Associated Press, 15 390 doses ont été administrées, donnée extraite d’un communiqué émis par le district local de la Santé le 15 août dernier (non publié en ligne).

Ainsi, il est faux de dire que le gouvernement australien aurait obligé 24 000 enfants australiens à se faire vacciner. Verificat, ainsi que d’autres agences membres du Réseau international de vérification de l’information, comme Snopes, ont déjà réfuté cette affirmation, cette infox étant apparue sur diverses plateformes, sous divers formats.

Oui, les mineurs peuvent se faire vacciner accompagnés 

Non, les enfants australiens ne sont pas obligés de se faire vacciner et cela ne fait que quelques jours que les moins de 16 ans peuvent se faire vacciner. Le Premier ministre australien Scott Robinson a émis un communiqué pour annoncer que les mineurs âgés de 12 à 15 ans pourraient également se faire administrer le vaccin Pfizer à partir du 13 septembre 2021, mais que cela ne serait pas une obligation.

Diverses études ont été menées afin de vérifier la sécurité des vaccins de la covid-19 chez les enfants de plus de 12 ans, notamment la sécurité des vaccins à ARNm, comme ceux de Pfizer et Moderna, ainsi que des vaccins produits par Sinovac et Sinopharm.

La vaccination chez les adolescents de plus de 12 ans a déjà commencé dans certains pays, comme les États-Unis, Israël, la Chine, le Danemark, la France et l’Autriche.


Aquest article és part del projecte "Les Mentides Amenacen la Salut", el primer portal de fact-checking de rumors sobre la covid-19 de Catalunya.

Alguna cosa que t’han enviat o has vist t’ha fet soroll?

Envia’ns un Whatsapp per poder verificar-ho o escriu a [email protected]