Salut, Covid-19, Vacunes

Non, il n’y a pas eu 45 000 décès après vaccination contre la covid-19

Vous nous avez fait parvenir une vidéo dans laquelle un homme se présentant comme Thomas Rentz, avocat de l’organisation America’s Frontline Doctors (un groupe de personnes qui a déjà fait l’objet de vérifications de notre part), assure que plus de 45 000 personnes sont mortes aux États-Unis, et ce, quelques jours après avoir reçu le vaccin contre la covid-19, raison pour laquelle il a porté plainte contre le département de la Santé américain au nom de l’association. Ce chiffre est FAUX. Depuis le 14 décembre 2020, le système de pharmacovigilance américain a signalé près de 6500 décès parmi les personnes vaccinées contre la covid-19 (et non 45 000), même si aucune relation de cause à effet n’a été établie entre ces deux événements.

« 45 000 personnes sont mortes à cause des vaccins contre la covid-19 dans les trois jours après leur administration. »

L’avocat Thomas Rentz a assuré lors d’une conférence qu’une analyse de données dans le domaine de la santé aurait permis de calculer que le total de décès rapportés dans le Système de notification d’effets secondaires des vaccins (VAERS) était d’au moins cinq fois inférieur aux chiffres réels et que le véritable chiffre dépassait les 45 000 décès.

Cependant, il ne présente à aucun moment les données et les calculs qui lui ont permis d’aboutir à cette conclusion, si ce n’est qu’il indique qu’« à la date du 9 juillet 2021, le système de surveillance avait notifié 9048 décès après vaccination ». Ce serait ce chiffre qui, multiplié par cinq, permettrait d’arriver à 45 000 décès. Premièrement, cette donnée serait incorrecte, dans la mesure où l’actualisation du système, publiée le 2 août par les Centres de prévention et de contrôle des maladies des États-Unis (CDC), donne 6490 décès notifiés après administration du vaccin. Ce sont donc 2000 morts de moins sur une période plus longue.

Pas de relation de cause à effet

Néanmoins, il n’existe pas de relation attestée de cause à effet entre la vaccination et les décès signalés. Les systèmes de pharmacovigilance exigent du personnel de santé qu’il signale tout décès survenu après la vaccination, indépendamment de leur cause. « La révision des informations cliniques disponibles, notamment des certificats de décès, des autopsies et des historiques médicaux, n’a pas permis d’établir de relation de cause à effet avec les vaccins contre la covid-19 », assurent les CDC dans leur rapport.

On ne connaît pas le chiffre exact des personnes décédées après avoir été vaccinées contre la covid-19 : comme nous l’avons déjà expliqué dans un précédent article, le site Internet du VAERS explique que « toute personne peut envoyer un rapport par voie électronique » sur leur site et les rapports sont susceptibles de composer « des informations partielles, inexactes, redondantes et non vérifiées ».

En général, les CDC et l’Administration américaine des médicaments et des aliments (FDA) lancent une enquête sur un éventuel lien entre un événement indésirable et l’administration d’un vaccin seulement si la fréquence de ces événements parmi les personnes vaccinées est supérieure à la normale.

279 000 décès évités

Par ailleurs, on dispose de plus en plus d’études en relation avec les avantages de la campagne de vaccination massive qui se déroule depuis quelques mois. Une étude de l’Université de Yale, publiée dans la revue Commonwealth Fund, a calculé, à l’aide de modèles mathématiques, que la campagne de vaccination avait permis d’éviter 279 000 décès et 1,35 million d’hospitalisations aux États-Unis depuis son démarrage jusqu’à fin juin. Pour la Catalogne (Espagne), le groupe de recherche BiocomSC estime que l’administration des vaccins aurait permis d’éviter 4500 décès.


Aquest article és part del projecte "Les Mentides Amenacen la Salut", el primer portal de fact-checking de rumors sobre la covid-19 de Catalunya.

Alguna cosa que t’han enviat o has vist t’ha fet soroll?

Envia’ns un Whatsapp per poder verificar-ho o escriu a [email protected]