Soroll, Salut, Covid-19, Vacunes

Non, aucun groupe officiel de médecins anglais ne demande le ralentissement de la campagne de vaccination

Vous nous avez fait parvenir une vidéo qui semble extraite d’une émission de la chaîne américaine OAN et qui affirme qu’une association de prétendus médecins anglais en est venue à la conclusion que « l’utilisation sur l’être humain des vaccins contre la covid-19 n’est pas sûre » et qu’il faut donc cesser cette utilisation sur l’être humain. Selon eux, la raison résiderait dans de prétendues notifications de cas d’hémorragie, de perte de la vue, etc. ». C’est FAUX. Les agences de réglementation ont communiqué en de maintes occasions sur le fait que les vaccins étaient sûrs et il n’a pas été rapporté à ce jour de cas de perte de la vue et/ou des autres effets secondaires ainsi mentionnés.

« Un nouveau rapport de médecins anglais demande l’arrêt total de l’utilisation des vaccins covid chez l’être humain. Selon le Groupe de conseil en médecine fondé sur les preuves du Royaume-Uni, qui a présenté ses conclusions au ministère britannique de la Santé, il existe « des preuves plus que suffisantes pour affirmer que les vaccins covid-19 ne sont pas sûrs pour usage sur l’être humain ».

Tout d’abord, il faut dire que le rapport des médecins anglais cité dans la vidéo n’est pas officiel et il n’est pas non plus signé par un groupe de médecins. Il s’agit en réalité d’une lettre rédigée par Theresa Lawrie, qui prétend être directrice de l’Agence de conseil en médecine fondée sur les preuves, organisation qui est ensuite citée dans l’émission de la chaîne OAN.

Cette personne affirme sur son compte LinkedIn être spécialisée en gynécologie-obstétrique, et elle a effectivement participé à des études en lien avec cette spécialisation. Cependant, au cours des derniers mois, elle a participé, de même que l’organisation qu’elle préside, à des études soutenant l’utilisation de l’ivermectine en tant que traitement efficace contre la covid-19 ; or, ce composé a été déconseillé à de maintes reprises pour cet usage par divers organismes de réglementation des médicaments, comme nous l’avons déjà expliqué.

Yellow Card

En ce qui concerne ce les prétendues « preuves » qui permettraient d’affirmer que les vaccins ne sont « pas sûrs », il est affirmé dans la vidéo que les médecins auraient observé un grand nombre d’effets secondaires, notamment des hémorragies, des caillots sanguins, des réactions inattendues du système immunitaire, des douleurs inhabituelles, des réponses neurologiques, des pertes de la vue, de l’ouïe, du langage ou de l’odorat, ainsi que des effets secondaires affectant la grossesse, comme la fausse couche ».

Ces rapports ont été en fait tirés de Yello Card, un système de vigilance similaire au VAERS américain ou à la FEDRA européenne, conçus pour aider les autorités sanitaires à surveiller les médicaments, notamment les vaccins contre la covid-19. Les données publiées par ces systèmes contiennent des informations non vérifiées et n’indiquent donc pas que les vaccins sont à l’origine de ces événements. En revanche, ils servent bien à déclencher des enquêtes plus approfondies sur chaque effet secondaire potentiel, comme cela a été le cas avec les cas de thromboses, mais, à ce jour, aucune relation n’a été trouvée entre les vaccins et les événements mentionnés ci-dessus.

Les vaccins autorisés ont été soumis à l’ensemble des phases d’essais cliniques avant d’être administrés, et les autorités de chaque pays sont dans l’obligation de rendre publics les processus de validation des vaccins. À l’heure actuelle, ils font preuve d’une très haute efficacité dans la réduction aussi bien des hospitalisations dues à la covid-19 que des décès, comme le prouvent les données pour l’Espagne.


Aquest article és part del projecte "Les Mentides Amenacen la Salut", el primer portal de fact-checking de rumors sobre la covid-19 de Catalunya.

Alguna cosa que t’han enviat o has vist t’ha fet soroll?

Envia’ns un Whatsapp per poder verificar-ho o escriu a [email protected]