Salut, Covid-19, Vacunes

L’immunité naturelle face à la covid-19 n’est pas un milliard de fois plus efficace que l’immunité générée par la vaccination

Sur Internet circule une vidéo dans laquelle Vladimir Zelenko, dont Verificat a déjà réfuté les déclarations à plusieurs reprises, a assuré devant le tribunal rabbinique de Jérusalem que « l’immunité naturelle induite chez une personne qui a contracté la covid est un milliard de fois plus efficace » que l’immunité générée par la vaccination. C’est FAUX. Bien qu’il soit prouvé que l’immunité acquise par le biais de l’infection naturelle pourrait durer toute la vie, les études montrent également qu’elle est plus hétérogène que celle qui est générée par la vaccination ; autrement dit, tout le monde ne génère pas une immunisation après l’infection par le coronavirus, ce qui se produit davantage avec la vaccination.

« L’immunité naturellement générée par une personne qui a eu la covid et a produit des anticorps est un milliard de fois plus efficace que l’immunité induite artificiellement par le vaccin. »

La question de savoir si l’immunité générée de façon naturelle est de meilleure ou moins bonne qualité que celle que génère la vaccination fait l’objet d’un débat depuis les premières administrations de vaccin au début de l’année. Il s’agit de savoir laquelle des deux immunités protège davantage, à savoir l’immunité liée à l’infection par le SARS-CoV-2, ou bien celle qui est acquise après l’administration de l’un des vaccins autorisés (qui apprennent à l’organisme à identifier la protéine spike, présente à la surface du virus) et qui se manifeste lors d’une infection ultérieure.

Même si l’on parle de l’hypothèse que le chiffre cité du milliard serait une exagération rhétorique, V. Zelenk affirme que les vaccins ne peuvent pas rivaliser avec l’immunité naturelle, mais il faudrait savoir ce qu’il entend exactement par le terme d’efficacité, ce qu’il n’élabore à aucun moment. Si l’on se réfère au nombre d’anticorps générés par l’organisme, les preuves scientifiques disponibles indiquent que la réponse immunitaire est très variable en ce qui concerne l’infection naturelle (certaines personnes génèrent un grand nombre d’anticorps, d’autres non). L’immunité dérivée du vaccin, même si elle est seulement capable de détecter un seul type d’antigènes du SASR-CoV-2, est beaucoup plus homogène.

De plus, l’immunité liée à la vaccination est également hautement efficace en ce qui concerne la protection contre les formes graves et la mort, avec des taux d’efficacité qui avoisinaient les 90 % lors des essais cliniques menés par les différents laboratoires pharmaceutiques produisant ces vaccins.

Une prépublication à prendre avec précaution

Une prépublication israélienne récente (étude qui n’a pas encore été révisée par des pairs) suggère que l’infection naturelle pourrait être plus durable que l’immunité engendrée par les vaccins, ce qui ne signifie pas qu’il soit préférable d’être contaminé plutôt que de se faire vacciner. Néanmoins, comme l’explique à Verificat l’immunologue et rédactrice scientifique Adelaida Sarukhan, de l’Institut Global de Santé (ISGlobal) de Barcelone (Espagne), ces résultats doivent être interprétés avec la plus grande précaution, non seulement parce qu’il s’agit d’une étude qui n’a pas encore été révisée par des pairs, mais également parce qu’« il faut bien avoir à l’esprit que le risque d’être hospitalisé ou de mourir en raison de la covid est élevé, surtout chez les personnes âgées ou souffrant d’une maladie chronique ». Ainsi, il n’est pas recommandé d’espérer être contaminé au lieu de se faire vacciner, point sur lequel insistent également les auteurs de cette étude.

Qui est l’auteur de ce message ?

Vladimir Zelenko est médecin et tient un cabinet à Manhattan (New York, États-Unis). Il s’est rendu célèbre au sein du mouvement antivaccins et négationniste de la pandémie en mars 2020 pour avoir promu la consommation d’un cocktail de médicaments qu’il a baptisé protocole Zelenko et qui contenait de l’hydroxychloroquine, de l’azithromycine et du sulfate de zinc. Ce composant a suscité l’intérêt des défenseurs de Donald Trump, alors président des États-Unis, dans la mesure où celui-ci este avait reconnu se fier à ce médicament comme traitement anticovid.

Grâce à sa nouvelle réputation, il a pu vendre son produit par milliers et il est devenu une véritable star, comme l’explique un article du New York Times. Comme l’avait déjà expliqué Verificat, le cocktail promu par le docteur Zelenko n’a pas montré son efficacité dans le traitement contre la covid-19, et les vaccins, qui faisaient encore l’objet de recherches l’année dernière, sont aujourd’hui en partie à l’origine de la forte baisse du nombre de décès liés à la covid-19.

Ce n’est pas la première fois que Verificat réfute les arguments de V. Zelenko. Ce médecin avait également assuré que « pour chaque million d’enfants », plus de 100 mourraient à cause du vaccin. Cette allégation est fausse.


Aquest article és part del projecte "Les Mentides Amenacen la Salut", el primer portal de fact-checking de rumors sobre la covid-19 de Catalunya.

Alguna cosa que t’han enviat o has vist t’ha fet soroll?

Envia’ns un Whatsapp per poder verificar-ho o escriu a [email protected]