Salut, Covid-19, Vacunes

Aucune étude scientifique n’a été publiée sur le lien entre vaccins et cancer

Vous nous avez fait parvenir l’adresse d’un site Internet qui diffuse les déclarations d’un homme se présentant comme étant Vladimir Zelenko, prétendument médecin. Il assure qu’un article scientifique qui aurait été publié démontrerait que les vaccins contre la covid-19 augmenteraient le risque de développer un cancer. C’est FAUX. En faisant une recherche dans le répertoire PubMed, on ne trouve aucun article à ce sujet. Par ailleurs, les associations contre le cancer recommandent la vaccination de l’ensemble des malades de cancer, sauf cas particulier pour lesquels la vaccination est contre-indiquée. 

« La semaine dernière a été publié un article scientifique qui démontre que [les vaccins contre la covid-19] augmente le risque de cancer. » 

Pub Med, le plus grand répertoire au monde de littérature biomédicale, donne 235 résultats à la recherche des termes vaccin, covid-19 et cancer dans le corps des articles. Aucune des études scientifiques apparaissant dans les résultats ne s’est penchée sur l’augmentation du risque de développer une tumeur comme effet secondaire des vaccins. 

En revanche, il y a bien un effet secondaire peu fréquent (entre 1 pour 100 et 1 pour 1000 personnes vaccinées) qui est répertorié, à savoir l’inflammation des ganglions lymphatiques (ou lymphadénopathie). Un des articles scientifiques donnés en résultats de la recherche avertit sur le fait qu’il est possible de confondre cette réaction – particulièrement fréquente dans la région axillaire – avec une tumeur, ce qui complique « la gestion des patients souffrant de cancer ». Cet effet secondaire peut ainsi se confondre facilement avec une métastase de ganglion lymphatique, et on a observé des cas dans lesquels on a extirpé le ganglion de patients souffrant de cancer et récemment vaccinés en raison de cette confusion. 

C’est précisément pour éviter cette confusion que la Société américaine du cancer recommande à tous ceux qui ont un historique de cancer ou souffrent actuellement d’un cancer de « parler avec leur équipe médicale afin de savoir si une imagerie médicale [comme la résonance magnétique ou la tomographie assistée par ordinateur] est programmée dans les semaines suivant l’administration du vaccin] », afin de retarder éventuellement cet examen « de manière à ce que les ganglions lymphatiques enflammés résultant de la vaccination ne soient pas confondus avec un cancer ».

La vaccination est recommandée 

La plus grande partie des études recensées dans le moteur de PubMed reflète le débat sur la question de savoir si les personnes souffrant d’une tumeur ou en cours de traitement doivent ou non se faire vacciner contre la covid-19. Selon la Société américaine contre le cancer, le risque résiderait surtout dans l’inoculation de virus atténués : « Ces virus vivants ne posent pas de problème aux personnes dont le système immunitaire fonctionne bien, mais il est possible qu’ils soient nocifs pour les personnes au système immunitaire affaibli, raison pour laquelle, les vaccins à virus vivant ne sont généralement pas recommandés aux patients souffrant de cancer ». 

Néanmoins, aucun des vaccins approuvés à ce jour, aux États-Unis comme en Europe, n’est de ce type, et aucun des vaccins approuvés n’est donc déconseillé. 

En revanche, l’efficacité des vaccins contre la covid-19 peut être altérée chez les patients souffrant de cancer. Selon l’Institut national du cancer américain, « en général, les médecins recommandent aux patients atteints de cette maladie de se faire vacciner pour se protéger de l’infection liée au coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère de type 2 (SARS-CoV-2), le virus qui cause la maladie du coronavirus de 2019 (covid-19). Cependant, il est possible que certaines personnes atteintes de cancer ne soient pas aussi bien protégées que les personnes qui ne souffrent pas d’un cancer ».

Certains pays, comme les États-Unis ou le Royaume-Uni, ont autorisé l’administration d’une troisième dose à ce groupe afin de renforcer leur immunité, ainsi qu’à d’autres groupes à risque dont le système immunitaire est affaibli.


Aquest article és part del projecte "Les Mentides Amenacen la Salut", el primer portal de fact-checking de rumors sobre la covid-19 de Catalunya.

Alguna cosa que t’han enviat o has vist t’ha fet soroll?

Envia’ns un Whatsapp per poder verificar-ho o escriu a [email protected]